Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ambassade des Etudiants

Pronostique du Baccalauréat 2015

Pronostique du Baccalauréat 2015

Le baccalauréat est de retour, attendons-nous encore à voir d’heureux visages mais aussi beaucoup de souffrances. Les curieux comme d’habitude s’empresseront vers les centres d’examens pour assister aux premières souffrances des candidats : la délibération. Admis ou pas, chacun fera ses prières comme au Jugement Dernier.

Le bac est un examen dont l’importance devient de moins en moins facile à cerner. Souvent nous pouvons même nous demander s’il ne lui reste que l’apparence après avoir fait son temps. Peut-être qu’on assiste de nos jours à l’extinction progressive des diplômes de ce genre pour entrer dans une nouvelle ère de connaissance qui paraît pour l’instant bizarre et destructrice. Si nous regardons ce que deviennent les examens prédécesseurs du bac, il y a en effet de quoi se faire du souci si on est passé par là. L’examen d’entrée en sixième est devenu désormais sans intérêt et le BFEM fait de moins en moins foi. Quant au bac, lui-même, il pose encore plus de problèmes et de confusions.

Nous sommes, en ce moment, en période de ramadan. Depuis quelques années, les épreuves du Bac se passent en ces périodes de chaleur, de jeûne et de pénitence. Les centres d’examen ne sont pas non plus dans la dynamique de simplifier la tâche aux candidats qui depuis des semaines avant les examens, frisent le surmenage. La plupart d’entre eux restent dans les écoles jusque tard dans la nuit dans ce monde perdu et plein de danger. Tout ceci ne garantit pas à ces pauvres fils du Sénégal le diplôme qu’ils recherchent pour des raisons souvent allant au-delà de la réussite. Il y a aussi des nuits sans sommeil, des nuits d’insomnie de cauchemars horribles où apparaît l’affreux visage du bourreau des jeunes: le Pouvoir jeunophobe.

Au jour J, chacun porte des sacs-à-dos lourds portant des matériels et la pression énorme. Ils seront tous attendus après ce départ pour un retour triomphal avec l’examen en poche ; ce qui n’a jamais été le cas de la majorité. Voilà pourquoi certains prennent les délibérations comme un spectacle dramatique qu’ils ne ratent pour rien au monde. Pourtant si on suit bien les conventions sociales, on encourage ceux qui n’ont pas eu de chance et on félicite ceux qui ont réussi. Mais pour ces derniers, le cauchemar ne fait que commencer.

Après cette étape franchie, la plupart souhaitera continuer les études pour avoir plus de diplômes et c’est là où certains se diront sacrifiés comme les étudiants de l’Université Virtuelle du Sénégal. Ces étudiants se sont même amusés à changer l’acronyme UVS en Université des Vies Sacrifiés dont leur coordonnateur Mouhamed Mansour Faye s’est mis lui-même à danser la mélodie. L’enseignement à distance est devenue brutalement le faux-fuyant des dirigeants qui rencontrent des problèmes en en plus finir et insolvables avec les universités classiques. Mais leurs solutions sont à la limite pires que les problèmes. On les multiplie malgré tout en jetant de l’huile sur le feu. Même ceux qui y cherchent des solutions croient plus au professionnalisme des établissements de l’extérieur qui sont devenus les vrais synonymes de réussites qu’à leurs propres projets. Alors réussir au bac peut signifier gagner un ticket pour l’enfer.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article